Justice : au cœur de la tragédie de la famille Blandin

Publié Mis à jour
Justice : au coeur de la tragédie de la famille Blandin
Article rédigé par
E. Pelletier, T. Paga, E. de Pourquery, G. Sabin, E. Noel - France 2
France Télévisions

Lundi 1er novembre, on apprenait que le mari de Magali Blandin, qui avait avoué le meurtre de sa femme, s'était suicidé en prison. Un suicide qui n'éteint toutefois pas les poursuites, car les parents de Jérôme Gaillard sont suspectés de complicité. Le meurtrier avait laissé des lettres d'explication dans sa cellule.

Les surveillants l'ont découvert lundi 1er novembre au petit matin, pendu aux barreaux de sa cellule de la prison à Rennes (Ille-et-Vilaine). Dans la nuit, Jérôme Gaillard, 45 ans, qui avait avoué avoir tué sa femme, Magali Blandin, s'est suicidé en laissant derrière lui une lettre.

Le 11 février 2021, Magali Blandin est introuvable. L'éducatrice spécialisée de 42 ans vit séparée de son mari, contre lequel elle a déposé plainte pour violences, et avec qui elle a 4 enfants. Un homme colérique et manipulateur pour les proches du couple, un suspect pour les gendarmes. Le 19 mars, après 29 heures de garde à vue, Jérôme Gaillard raconte comment il a tué son épouse à coups de batte de baseball, ne supportant pas le départ de sa femme et l'implosion de sa famille. Le corps de la défunte est retrouvé sous 70 centimètres de terre.

Les beaux-parents mis en examen

Pour les enquêteurs, le meurtrier a froidement préparé son crime. Les gendarmes découvrent l'existence d'un contrat entre le mari et un Géorgien. L'homme lui aurait proposé de tuer sa femme pour 20 000 euros, mais Jérôme Gaillard décide de passer lui-même à l'acte. Il met ses parents dans la confidence, qui se seraient notamment organisés pour lui fournir un alibi. Leur fils décédé, ils pourraient être les seuls à répondre du meurtre de Magali Blandin. Mis en examen, ils clament leur innocence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.