"Envoyé spécial" du jeudi 27 octobre 2022

Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Chaque semaine, "Envoyé spécial" est au cœur de l’actualité et reçoit un invité "embarqué" avec Elise Lucet. Le magazine propose des grands reportages, des "histoires humaines" et des enquêtes, avec comme ambition d’être encore plus près de l’événement et de ceux qui le font.  

Au sommaire cette semaine :

> Pizzas Buitoni : négligences en chaîne ?

> Des chasseurs tout permis ?

> J'accouche à la maison

> De sans-papiers à ingénieur

Pizzas Buitoni : négligences en chaîne ?

Deux enfants morts, des dizaines d’autres intoxiqués par des pizzas fabriquées dans une usine appartenant à Nestlé, c’est le scandale Buitoni. Pour la première fois, les parents du petit Kelig racontent le calvaire de leur fils de deux ans et demi.

Face à notre caméra, des salariés de l’usine de Caudry témoignent des mauvaises conditions d’hygiène sur le site qui fabriquait les pizzas incriminées. "Envoyé spécial" a enquêté afin de savoir si ces défaillances sanitaires sont un cas isolé dans les usines du groupe Nestlé.

Un reportage d'Eugénie Yvrande avec Pauline Kerempichon pour STP Prod.

Invité : Richard Ramos, député (MoDem) du Loiret.

Des chasseurs tout permis ?

Elles ont grandi au milieu de ces paysages ruraux mais depuis quelques semaines, quand elles s’y promènent, elles ont "la boule au ventre". Peggy, Sarah et Zoé ont perdu leur ami, Morgan Keane, 25 ans, tué le 2 décembre 2020 par un chasseur alors qu’il coupait du bois près de sa maison, à Calvignac dans le Lot.

Depuis, les amies de Morgan et d’autres habitants ont décidé de monter un collectif pour recueillir des témoignages de victimes de la chasse et dénoncer ce qu’ils décrivent comme une omerta dans les campagnes. Les chasseurs, eux, se sentent accusés à tort et défendent une pratique utile pour la collectivité. Plongée dans une vallée où les coups de fusil ne résonnent plus comme avant.

Une enquête de Perrine Bonnet, Loup Krikorian et Benoît Sauvage.

De sans-papiers à ingénieur

Jonathan, brillant élève de terminale scientifique, a intégré à la rentrée une école d’ingénieurs : l’INSA à Lyon. Mais son histoire n’est pas aussi linéaire que son parcours scolaire ne le laisse croire. Il y a trois ans, il débarquait à Brest sans papiers, à la rue. Il a vécu toutes ces années avec la peur d’être expulsé et renvoyé dans son pays d’origine, la République démocratique du Congo. Mais son rêve de réussir à l’école ne l’a jamais lâché et c’est grâce à lui qu’il a pu changer le cours de sa vie. Quand il sera ingénieur, il veut travailler sur les questions d’environnement.

Un reportage d’Olivier Sibille et Mathieu Rénier.

J'accouche à la maison

Isabelle est une sage-femme qui pratique son métier de façon peu banale : en Touraine, elle aide les futures mamans à accoucher à domicile. Une pratique peu répandue en France, où moins d’une naissance sur quatre cents a lieu à la maison, contre une sur huit aux Pays-Bas.

Pourquoi l’accouchement est-il autant médicalisé dans notre pays ? Sécurité de la mère et de l’enfant bien sûr, mais aussi pression des autorités de santé sur les sages-femmes libérales, qui dénoncent le "tout-médical" et se disent victimes d’une "chasse aux sorcières". Procès, sanctions financières, quelles sont les contraintes que doivent affronter celles qui affirment qu'une naissance n’est pas une maladie ? "Envoyé spécial" a suivi plusieurs accouchements à domicile, pour comprendre pourquoi de plus en plus de femmes choisissent de donner la vie à la maison.

Un reportage de Marine Haag pour France.tv presse.

Invitée : Charlotte Mansion, sage-femme (maison de naissance "CALM").

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.