Vidéo De la rue à une prestigieuse école d'ingénieurs : l'extraordinaire parcours d'un jeune migrant congolais reçu au bac avec mention "Très bien"

Publié Mis à jour
De la rue à une prestigieuse école d'ingénieurs : l'extraordinaire parcours d'un jeune migrant congolais
Envoyé spécial / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

"Je m'appelle Jonathan. J'ai 18 ans. Il y a trois ans, je n'avais nulle part où aller. Aujourd'hui, je viens d'avoir mon bac avec mention 'Très bien', et je vais intégrer une école d'ingénieurs." C'est son histoire, celle d'un parcours extraordinaire retracé dans cet extrait, que ce jeune migrant raconte dans "Envoyé spécial" du 27 octobre 2022.

Jonathan est né en 2004 à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Il n'a pas connu son père, et il a perdu sa mère quand il avait 12 ans. Trois ans plus tard, un ami de sa famille l'amène en France. "Et quelques mois après, il ne pouvait pas me garder, raconte l'adolescent, alors il m'a mis dans le train pour m'envoyer à Brest."

Jonathan n'a pas de papiers, il ne sait pas où aller. Il passe la nuit à la gare, puis cherche de l'aide auprès des services sociaux. C'est un autre migrant qui lui parle des cours dispensés par l'Adjim, une association d'aide aux jeunes migrants isolés. Pour le garçon qui n'a pas mis les pieds à l'école depuis plus de trois ans, ce sera le premier contact avec l'éducation en France. 

"J'avais du mal, se souvient-il, mais j'ai bossé tout l'été." Si bien qu'en septembre, il a rattrapé les années de collège manquées... Un lycée de Brest l'accepte alors en seconde générale et technologique. "Je me suis mis un peu de pression, explique Jonathan, mais j'avais pas le choix." Le lycée, se dit-il, "c'est là où je peux faire quelque chose pour changer mon avenir"...

Sur Parcoursup, 26 propositions d'admission

Les enseignants sont vite impressionnés par ses notes "brillantes dans toutes les matières". Ils ne sont pas au bout de leurs surprises : le jour des résultats de Parcoursup, Jonathan trouve... 26 propositions d'admission. Du jamais vu : "Tous ses vœux en école d'ingénieurs, en classe préparatoire acceptés, plus tous les autres derrière... Exceptionnel."

"Il a pris son destin en main. C'est assez extraordinaire. Il sait exactement où il veut aller, et il le fait"

Brigitte Millet, de l'association Adjim (Accompagnement des jeunes isolés migrants)

à "Envoyé spécial"

Malgré "un bel article", une pleine page dans Ouest-France, "des journalistes de partout" qui le contactent, Jonathan garde la tête froide : "C'est trop, quand même ! pense-t-il. Je ne suis pas une célébrité, je n'ai rien fait de spécial." Après avoir décroché son bac avec mention "Très bien" et 16,32 de moyenne, le jeune homme a choisi d'intégrer une prestigieuse école d'ingénieurs lyonnaise. 

Extrait de "De sans-papiers à ingénieur", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 27 octobre 2022.

Jonathan a obtenu des papiers, mais n’a toujours pas d’argent pour financer ses études d’ingénieur, qui coûtent très cher. L’association qui l’aide a mis en place une cagnotte en ligne pour les gens qui voudraient l’aider : https://adjim.org/don-pour-la-scolarisation/

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.