Cet article date de plus d'un an.

Vidéo "On laisse couler, ça va se tasser" : le mot d'ordre de Nestlé quand des photos choc alertaient, un an avant le scandale des pizzas Buitoni, sur les conditions sanitaires à l'usine de Caudry

Publié Mis à jour
"Ç'a été le mot d’ordre de Nestlé : on laisse couler, ça va se tasser" : quand des photos choc alertaient, un an avant le scandale des pizzas Buitoni, sur les conditions sanitaires à l'usine de Caudry
"Ç'a été le mot d’ordre de Nestlé : on laisse couler, ça va se tasser" : quand des photos choc alertaient, un an avant le scandale des pizzas Buitoni, sur les conditions sanitaires à l'usine de Caudry "Ç'a été le mot d’ordre de Nestlé : on laisse couler, ça va se tasser" : quand des photos choc alertaient, un an avant le scandale des pizzas Buitoni, sur les conditions sanitaires à l'usine de Caudry (Envoyé spécial / France 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions

Depuis la mort de deux enfants, Buitoni fait face à un scandale sanitaire. Une cinquantaine de cas d'intoxication à la bactérie Escherichia coli ont été rapportés. Après l'affaire des pizzas Fraîch'Up, "Envoyé spécial" est remonté à la source de la contamination : l'usine de Caudry où elles sont fabriquées. Un ancien employé du site avait tiré la sonnette d'alarme un an avant les faits.

Une chaîne de production souillée, des machines recouvertes de graisse. Ces images choc d'un atelier de fabrication des pizzas Buitoni ont été diffusées en mai 2021 sur le site internet Mr Mondialisation. Celui qui a pris ces photos (fin 2020) a été intérimaire pendant dix-huit mois à l'usine de Caudry (Hauts-de-France). "Envoyé spécial" l'a joint par téléphone. Dans cet extrait, il affirme avoir oralement alerté la direction. Sans relever par la suite beaucoup de "pression par rapport au nettoyage"...

"Le ver de farine sur le tapis, ça en dit beaucoup… La graisse sur les machines date de plusieurs années, clairement. Le sol est dans un état déplorable… (...) Ce qui se passe derrière le rideau, c'est pas propre du tout…"

L'ancien intérimaire qui a photographié en 2020 un atelier de production de l'usine de Caudry

dans "Envoyé spécial"

Selon lui, l'hygiène des employés laissait également à désirer : "Il y en a beaucoup qui ne se lavaient pas les mains." Après une alerte ("de la matière fécale humaine retrouvée dans des échantillons de produits"), l'amélioration n'aurait pas duré, affirme-t-il : "Il fallait un peu resserrer la vis, donc ç'a été fait, et au bout de trois semaines, c’est revenu 'à la normale' [c'est-à-dire comme avant]". Selon certains scientifiques, un gramme de matière fécale peut contenir jusqu’à 1 milliard d'Escherichia coli – et 500 suffiraient à rendre malade un enfant...

Selon un employé, la publication des photos n'a rien changé

Ce manque d'hygiène du personnel n'a pour le moment pas été confirmé à "Envoyé spécial" par d'autres employés. Contactée, la direction de Nestlé n'a pas répondu sur ce point. La seule réaction du groupe à la publication des photos date du 14 mai 2021, pour "réfuter ces accusations" dans un journal local. 

Les conditions sanitaires douteuses au sein de l'usine de Caudry (moisissure, ingrédients au sol) sont, elles, confirmées par un autre récit anonyme. Et selon ce témoin, employé depuis plus de vingt ans sur le site, la parution des photos n’aurait rien changé à la situation. 

"On en a parlé en réunion maintes et maintes fois : pour ces photos, est-ce que Nestlé va faire quelque chose ? Et on nous a toujours répondu non. Ça, ç'a été le mot d’ordre de Nestlé : on laisse couler, ça va se tasser."

Un employé de l'usine de Caudry

à "Envoyé spécial"

Extrait de "Pizzas Buitoni : négligences en chaîne ?", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 27 octobre 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.