Cet article date de plus d'un an.

Drogue : Le Creusot, une ville moyenne devenue une plaque tournante du trafic

Publié Mis à jour
Drogue : Le Creusot, une ville moyenne devenue une plaque tournante du trafic -
Drogue : Le Creusot, une ville moyenne devenue une plaque tournante du trafic Drogue : Le Creusot, une ville moyenne devenue une plaque tournante du trafic - ()
Article rédigé par France 2 - E. Pelletier, L. Pekez, J. Cohen-Olivieri
France Télévisions
France 2
Le trafic de drogue se développe de plus en plus dans les villes moyennes, qui étaient auparavant épargnées. Reportage au Creusot, une commune désormais infiltrée par les trafiquants.

Des kilos d'héroïne saisis à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), des tirs et règlements de compte à Cavaillon (Vaucluse), un coup de filet à Nersac (Charente). Selon la police judiciaire, le trafic de drogues gagne du terrain en France et s'implante au fil des mois dans les villes moyennes. Le Creusot, en Saône-et-Loire, compte 22 000 habitants. La commune d'apparence tranquille n'est pourtant pas épargnée par la violence. Il y a un mois, la caméra d'un bar a filmé une scène digne d'un film de gangster : en pleine nuit, un homme mitraille la façade avant de prendre la fuite. Les policiers soupçonnent des trafiquants de drogue.

Les techniques évoluent

À l'été 2019 déjà, un homme armé d'un pistolet-mitrailleur et son complice surgissaient dans l'établissement dans l'après-midi, à la recherche d'un autre homme. Sans doute des trafiquants venus de région parisienne pour implanter un nouveau réseau. La guerre entre dealers locaux et parisiens a coûté la vie à un guetteur de 19 ans. Depuis, des caméras de vidéosurveillance ont été installées, mais le trafic est toujours là. Un jeune homme a récemment été arrêté dans un parc du centre-ville, avec 15 000 euros de drogue dans sa sacoche. Les rendez-vous sont principalement pris sur les réseaux sociaux. Dans cette petite ville, toutes les drogues s'achètent, même l'héroïne, moins chère que la cocaïne.

Le maire (PS), David Marti, explique le développement du trafic par plusieurs facteurs, comme la baisse des effectifs de police ou la fermeture de certains services d'investigation. En 2021, le nombre de trafics constatés a augmenté de 24 % en France. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.