Coupe du monde du Qatar 2022 : une compétition hautement contestée sur le plan écologique

Publié Mis à jour
Coupe du monde du Qatar 2022 : une compétition contestée sur le plan écologique
Article rédigé par
J.Debraux, S.Agrabi, C.Moon, S.Karmass, A.Da Silva - France 2
France Télévisions
À l’heure de l’urgence climatique, la coupe du monde du Qatar 2022, qui débute dimanche 20 novembre, fait figure d’aberration écologique. En effet, les stades ont été climatisés pour pouvoir accueillir l’événement.

La coupe du monde de football, qui va se dérouler au Qatar à partir du 20 novembre, soulève de nombreuses interrogations, notamment dans le domaine de l’écologie. Le stade 974 fait figure de vitrine pour le pays, puisqu’il a été entièrement construit à partir de conteneurs et de matériaux recyclés. À l’issue de la compétition, toute la structure sera démontée. Il est également l’unique stade sans climatisation intérieur. Face à la controverse que suscite la climatisation dans les autres stades, le pays organisateur se défend en affirmant utiliser l’énergie solaire pour climatiser.

La climatisation dans les stades sous le feu des critiques

Si les Qataris se défendent sur le plan écologique, pour les associations de protection de l’environnement, le système de climatisation dans des stades ouverts représente une vraie aberration. "C’est une coupe du monde, qui, au niveau écologique, est un non-sens complet", critique Julien Jreissati, directeur de Greenpeace au Moyen-Orient. La FIFA a publié un rapport en 2021, dans lequel il est précisé que le Mondial produira 3,6 de tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions annuelles de l’Islande. Autre souci pour le Qatar : plus de 160 vols quotidiens seront chargés d’amener les supporters sur place, ce qui devrait également faire augmenter l’empreinte carbone de la compétition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.