Bien-être animal : le débat autour de l'interdiction de la corrida à nouveau dans l’arène

Publié Mis à jour
Animaux : le débat autour de l'interdiction de la corrida à nouveau dans l’arène
Article rédigé par
A.Bourse, T.Souman, C.Motte, F.Le Moal, P.Vaireaux, P.Lagaune, M.Dumas, M.Le Rue - France 2
France Télévisions
L'élu (LFI) Aymeric Caron a déposé une proposition de loi pour que la corrida soit abolie. Elle sera examinée mercredi 16 novembre en commission.

Pour certains, la corrida est une tradition qui va bien au-delà du spectacle. Pour d’autres, il s’agit simplement de maltraitance animale. Le député de La France insoumise, Aymeric Caron, a déposé une proposition de loi pour abolir la corrida. “Que l’on reconnaisse aujourd’hui qu’il est interdit de torturer publiquement un animal, de le mettre à mort publiquement, d’en faire un acte de plaisir, ça acterait quelque chose de fort pour nous dans notre rapport à l’animal”, soutenait-il mardi 15 novembre.

La question divise

À Arles (Bouches-du-Rhône), les avis sur une éventuelle interdiction restent marqués. “Si tu n'aimes pas, va au patinage artistique. Moi, j’aime les taureaux, laissez-moi mes taureaux”, lance un Arlésien. La proposition de loi divise aussi dans l’arène politique. Si une grande partie de la gauche soutient le texte, le débat fait rage au sein de la majorité et du Rassemblement national. Entre défense des traditions et de la cause animale, les députés RN ne sont pas sur la même ligne. Julien Odoul défend “une avancée”, quand Christophe Barthès s’y oppose formellement. Le débat pourrait avoir lieu dans l’hémicycle le 24 novembre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.