Inondations à Venise : le ras-le-bol des habitants

La ville de Venise (Italie) est encore inondée. L'état d'urgence pour catastrophe naturelle devrait être décrété jeudi 14 novembre en Conseil des ministres. Les habitants sont excédés. Ils dénoncent les millions d'euros dépensés dans un projet qui tarde à être installé.

france 2

Jeudi 14 novembre, c'est marée haute à Venise (Italie). L'eau a atteint 1,25 mètre. Une "acqua alta" historique qui complique sérieusement la vie des 50 000 habitants et perturbe l'activité économique. "On se sent un peu abandonnés par la mairie. Il y a juste quelques passerelles", déplore Walter Facciolo, gérant du café Olympia. Entre la baisse de fréquentation et les dégâts matériels, les inondations de ces derniers jours vont coûter plusieurs centaines de millions d'euros.

Les digues ne sont toujours pas fonctionnelles

Certains restaurants ont fermé en attendant le retour à la normale. Pour le facteur aussi, la tournée devient aussi une aventure. La faute aux inondations, mais pas seulement. "J'avais à peine 6 ans, et on parlait déjà des digues Mose qui devaient protéger la ville. Hélas, elles ont juste fait la fortune des élus délinquants." Mose, c'est le dispositif de 78 digues amovibles qui devaient réguler les marées. Lancé en 2003, il est toujours incomplet mais a déjà englouti six milliards d'euros. Selon le chef du gouvernement, les digues seront fonctionnelles au printemps 2021.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les \"hautes eaux\" (\"acqua alta\") qui ont déferlé mardi soir sur Venise, et ici sous le pont du Rialto, sont les deuxièmes plus importantes jamais enregistrées dans la ville.
Les "hautes eaux" ("acqua alta") qui ont déferlé mardi soir sur Venise, et ici sous le pont du Rialto, sont les deuxièmes plus importantes jamais enregistrées dans la ville. (MARCO BERTORELLO / AFP)