Birmanie : après le cyclone Mocha, l'eau et la nourriture manquent cruellement

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Birmanie : après le cyclone Mocha, l'eau et la nourriture manquent cruellement
Birmanie : après le cyclone Mocha, l'eau et la nourriture manquent cruellement Birmanie : après le cyclone Mocha, l'eau et la nourriture manquent cruellement (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - M. Guyard, E. Korenfeld
France Télévisions
Le cyclone meurtrier Mocha, qui a frappé la Birmanie dimanche 14 mai, a plongé la population dans une grande précarité. L'eau est devenue extrêmement précieuse, et certains racontent ne plus parvenir à se nourrir.

Dans l'État birman de Rakhine, dévasté par le cyclone Mocha, dimanche 14 mai, l'aide humanitaire arrive au compte-goutte. À Sittwe, la capitale régionale, les stations d'épuration sont à l'arrêt et l'eau potable est devenue une denrée rare que seuls les plus riches peuvent se procurer. "Ça fait déjà 30 minutes que je fais la queue pour avoir de l'eau. [...] Il y a encore beaucoup de gens devant moi. Je voudrais juste deux bidons d'eau", désespère un habitant.

"Je n'ai pas mangé depuis quatre jours"

La nourriture manque aussi. Dans un monastère de la ville, les habitants s'inscrivent pour recevoir leur ration de riz, distribué par le Programme alimentaire mondial. "Je n'ai pas mangé depuis quatre jours. Je n'ai plus ni bol, ni assiette, ni maison, et je n'ai même pas de vêtements pour me changer. Je suis ici pour demander du riz, car ma famille est affamée", témoigne une femme. L'ONU assure que des négociations sont en cours avec la jungle militaire birmane pour obtenir un libre accès aux zones sinistrées.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.