Roland-Garros : Rafael Nadal, vainqueur de la compétition à quatorze reprises, déclare forfait

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Roland-Garros : Rafael Nadal, vainqueur de la compétition à quatorze reprises, déclare forfait -
Roland-Garros : Rafael Nadal, vainqueur de la compétition à quatorze reprises, déclare forfait Roland-Garros : Rafael Nadal, vainqueur de la compétition à quatorze reprises, déclare forfait - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - M. Damoy, L. Legendre-Trousset, J. Boulesteix, F. Decominck, P. de La Foata
France Télévisions
L'édition 2023 de Roland-Garros, à Paris, sera orpheline de Rafael Nadal, quatorze fois vainqueur de la compétition. L'Espagnol a annoncé renoncer à y participer, jeudi 18 mai. Embourbé dans des blessures à répétition, il pourrait bientôt mettre fin à sa carrière.

L'annonce ne surprend pas, mais elle bouleverse le monde du tennis. Le roi de la terre battue est abattu : Rafael Nadal ne défendra pas son titre à Roland-Garros, une première depuis 2005. "Je ne pourrai pas être à Roland Garros après de nombreuses années sans manquer ce rendez-vous. Vous pouvez largement imaginer à quel point c'est difficile pour moi", a annoncé le tenant du titre des internationaux de France en conférence de presse, jeudi 18 mai.

Le début de la fin pour Rafael Nadal ?

Le joueur, blessé, doit renoncer à son Grand Chelem de cœur, à la Porte d’Auteuil, là où tout a commencé, quatre jours après son 19e anniversaire, en 2005. Le début d’une longue série de victoires sur le court Philippe-Chatrier, 14 en tout. Le style change, mais l’Espagnol est chez lui sur la terre battue française et le public lui est acquis. Forcément, à onze jours du premier tour, les fans sont déçus. 2023 aura été une année quasi-blanche pour Nadal, 37 ans bientôt, blessé à la hanche à l’Open d’Australie en janvier. Et si c’était la fin ? Ce rendez-vous manqué pourrait permettre à Novak Djokovic, son grand rival, de devenir le plus grand champion de l’histoire, à sa place.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.