Cet article date de plus de six ans.

Rafale : le contrat avec l’Égypte, une bénédiction pour 7 000 salariés

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La France a signé ce lundi 16 février son premier contrat de vente à l'exportation du Rafale avec l’Égypte. Pour les sous-traitants de Dassault, c'est une bouffée d'air frais et un regain d'optimisme pour l'avenir.

La France a enfin signé sa première vente à l'étranger du Rafale, l'avion de chasse de Dassault. L’Égypte a acheté 24 appareils pour un montant de 5,2 milliards d'euros.

Dans toute la France, 500 entreprises travaillent sur le Rafale. Au total, cela fait 7 000 salariés. A Serres-Castet (Pyrénées-Atlantiques), l'entreprise MAP emploie 300 personnes et collabore sur le Rafale depuis le début. "Le Rafale, pour nous, c'est moins de 5% de notre chiffre d'affaires, mais c'est un avion extrêmement technique avec des pièces complexes. Aujourd'hui, nous avons plus de 700 références du Rafale qui sont fabriquées ici en Béarn" confie à France 3 Philippe Jean-Baptiste, le directeur général.

L'Inde, prochain gros client ?

Le contrat avec l’Égypte pourrait en appeler d'autres à l'export. Cela "devrait susciter aussi l'intérêt d'autres pays. C'est ce que tout le monde souhaite (...). On peut être raisonnablement optimiste", assure Christian Houel, président de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie.

Les espoirs se concentrent surtout sur l'Inde. Depuis deux ans, des négociations sont menées pour un contrat colossal comprenant 126 Rafale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.