Procès du Carlton : DSK vers la relaxe

Plusieurs parties civiles ont abandonné leurs poursuites envers l'ancien ministre, ce lundi 16 février. Du coup, ce dernier pourrait être prochainement relaxé.

France 3

Rebondissement ce lundi 16 février dans le procès du Carlton de Lille (Nord). Poursuivi au même titre que 13 autres personnes pour proxénétisme aggravé, Dominique Strauss-Kahn ne fait plus l'objet de poursuites. Plusieurs parties civiles, donc deux ex-prostituées, ont décidé d'abandonner leurs poursuites.

Motif de ce revirement : leurs avocats ne disposent pas d'assez de preuves permettant de faire condamner l'ancien patron du FMI. Et "il ne s'agissait pas, pour les parties civiles, d'absolument accrocher la tête de M. Strauss-Kahn sur une pique", explique à France 3 Gilles Maton, avocat des ex-prostitues.

"Elles ne veulent plus de votre argent"

Les 13 autres prévenus sont eux toujours sous la menace d'une condamnation. Les avocats parlent d'eux comme une "cour de serviteurs dévoués".

Les ex-prostituées ne demanderont aucune indemnité en cas de condamnation. "Elles ne veulent plus de votre argent", ont indiqué leurs avocats aux prévenus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Croquis d\'audience montrant DSK à la barre du tribunal correctionnel de Lille, le 11 février 2015.
Croquis d'audience montrant DSK à la barre du tribunal correctionnel de Lille, le 11 février 2015. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)