Quintuple meurtre à Meaux : la santé mentale du père de famille remise en question

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Quintuple meurtre à Meaux : la santé mentale du père de famille remise en question
Article rédigé par France 2 - T.Cuny, N.Perez, J.Desrousseaux, S.Guibout, A.Da Silva
France Télévisions
France 2
La santé mentale du père de famille soupçonné d’avoir tué sa femme et ses 4 enfants à Meaux (Seine-et-Marne) est au cœur de l’enquête. Sa garde à vue a été prolongée, ce mercredi 27 décembre.

Placé en garde à vue médicalisée depuis le mardi 26 décembre, Noé B.-E. n’explique toujours pas son geste devant les enquêteurs. Il a tout de même reconnu s’en être pris à sa femme et ses quatre enfants. Il est actuellement hospitalisé et surveillé en permanence par des policiers. L’homme de 33 ans est soumis à des évaluations psychiatriques.

Un homme réservé

Au rez-de-chaussée de l’immeuble où s'est déroulé le drame, les habitants continuent de déposer des fleurs. Le voisinage le décrit comme un homme très réservé. "Il avait toujours sa capuche, ou sa casquette, il avait l’air malade", assure un voisin. "Il ne communiquait pas, il emmenait ses enfants à l’école et il revenait", décrit une femme. Une expertise avait attesté d’une abolition du discernement chez l’homme, suivi depuis 2017 pour troubles psychiatriques et psychotiques. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité s’il est reconnu responsable de ses actes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.