Centenaire de la mort de Gustave Eiffel : un ingénieur de génie

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Centenaire de la mort de Gustave Eiffel : un ingénieur de génie
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2
Son nom est à jamais associé à sa tour, Gustave Eiffel est mort il y a cent ans jour pour jour. Retour sur l’histoire de la construction de ce chef-d’œuvre et de son fondateur.

S’il est aujourd’hui impossible d’imaginer Paris sans la Tour Eiffel, elle avait, à l’époque de sa construction, une sérieuse rivale, la colonne Soleil. "Non je préfère celle qu’on a, il y a plus de place !", réagissent des visiteurs de la tour à un croquis de l’autre projet, avorté. Il y a alors plus d'une centaine de projets en lice. Pour l’exposition universelle de 1889, chacun veut être le premier à construire la première tour de 300 mètres de haut.

Une tour accusée de défigurer Paris

Gustave Eiffel, ingénieur alors reconnu, met en jeu sa réputation et finance 80 % du projet. Il aura fallu deux ans, deux mois et cinq jours pour achever cette tour qui est une prouesse technique, mais qui est aussi un choc esthétique. Inaugurée lors de l’ouverture de l’exposition universelle, près de deux millions de visiteurs s’y pressent alors que les détracteurs d’Eiffel l’accusaient de défigurer Paris. 134 ans plus tard, sa tour, qui devait être détruite, est toujours bien en place. Six millions de personnes viennent chaque année la visiter et rendre hommage au génie d’Eiffel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.