Cet article date de plus d'un an.

Pas-de-Calais : dans le Béthunois, la première police municipale intercommunale pour combattre les incivilités

Publié
Pas-de-Calais : dans le Béthunois, la première police municipale intercommunale pour combattre les incivilités
Pas-de-Calais : dans le Béthunois, la première police municipale intercommunale pour combattre les incivilités Pas-de-Calais : dans le Béthunois, la première police municipale intercommunale pour combattre les incivilités
Article rédigé par France 2 - C.Colnet, V.Heitz, J.Vlasseman
France Télévisions
France 2
C'est une première du genre en France : une police municipale intercommunale a vu le jour dans le Béthunois, dans le département du Pas-de-Calais. Les agents interviennent sur sept communes.

C'est une police unique en France, qui patrouille dans les villages et sur les routes de campagne près de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Cette police rurale et intercommunale intervient depuis six mois dans sept villages du secteur. Dans une commune de 500 habitants ce jour-là, pas moins de trois agents de police sécurisent l'accès des enfants à la cantine. "On est une vraie police de proximité, en lien direct avec les habitants, pour résoudre les petites problématiques du quotidien", détaille Thomas Léonard, chef de la police intercommunale du SIVOM du Béthunois. 

Six agents recrutés

Cette police a été créé à l'initiative de Rosemonde Mullet, maire d’Ecquedecques (Pas-de-Calais) et des élus de six autres communes. Pour lutter contre les excès de vitesse ou les cambriolages, ils ont décidé de se regrouper au sein de leur syndicat de communes, pour créer leur propre police et partager les frais. Six agents ont été recrutés. Le service coûte 375 000 euros par an, mais seulement 10 500 euros au village. 

Pour financer la police, la taxe foncière a été augmentée de 20 euros par an et par habitant. Si les agents sont intervenus près de 200 fois pour des conflits de voisinage, des rodéos urbains ou des cambriolages, leur quotidien est plutôt fait de patrouilles à la rencontre des habitants ou des commerçants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.