Quintuple homicide à Meaux : des failles dans le suivi psychiatrique du suspect ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Quintuple homicide à Meaux : des failles dans le suivi psychiatrique du suspect ?
Article rédigé par France 2 - T. Cuny, N. Perez, J. Desrousseaux, S. Guibout, A. Da Silva
France Télévisions
France 2
La garde à vue du principal suspect du quintuple homicide de Meaux (Seine-et-Marne) a été prolongée. L’homme de 33 ans souffre de problèmes psychiatriques, un état connu de longue date. Y a-t-il eu des failles dans son suivi ?

48 heures après la découverte des corps de sa femme et de ses quatre enfants, le profil du suspect se dessine. Dès le début des investigations, les enquêteurs comprennent qu’ils ont face à eux une personne malade, dépressive. Au moment de son arrestation il avait déclaré souffrir d’un mal-être et s’en être pris à sa famille. Ses troubles psychologiques et psychiatriques ne sont pas nouveaux. Dès 2017, il aurait été interné après une tentative de suicide d’après les indices recueillis au domicile familial.  

Toujours en garde à vue 

En 2019, il agresse au couteau sa femme, il est de nouveau interné, puis libéré, avant que la procédure ne soit classée en raison de son état mental déficient. Dans ce cas de figure, il existe pourtant des possibilités de suivi et de contrainte pour encadrer les personnes malades selon les experts judiciaires. Mercredi 27 décembre, le suspect est toujours en garde à vue et il a commencé à s’exprimer sur son geste devant les enquêteurs. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.