Attaque à la préfecture de police : la femme de l'assaillant mise hors de cause par les enquêteurs ?

Cela fait plus de 70 heures que l'épouse de Mickaël Harpon, l'auteur de la tuerie à la préfecture de police de Paris, commise jeudi 3 octobre, est en garde à vue. Les précisions de la journaliste Nathalie Perez, en duplex depuis le siège de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ).

France 2

Après l'attaque mortelle à la préfecture de police de Paris commise jeudi 3 octobre, les enquêteurs continuent d'interroger l'épouse de l'assaillant, Mickaël Harpon, en garde à vue depuis plus de 70 heures. "Selon nos informations, après trois jours de garde à vue, aucun élément formel ne viendrait prouver une éventuelle complicité de cette femme dans les assassinats en lien avec une entreprise terroriste", rapporte la journaliste Nathalie Perez, en duplex depuis le palais de justice de Paris.

Des investigations encore en cours dans son entourage

"Les 33 textos qu'elle a échangés avec son mari, peu de temps avant l'attaque, n'auraient pas non plus prouvé aux enquêteurs qu'elle savait, ou était réellement consciente, des projets criminels de son mari. Son interrogatoire se poursuit, ainsi que des investigations dans son environnement familial et religieux. D'ici la fin de sa garde à vue, si aucun élément nouveau n'intervenait, cette femme de 38 ans, mère de deux enfants, pourrait être remise en liberté", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ERIC FEFERBERG / AFP)