Dons de sperme : quelles conséquences après la levée de l'anonymat des donneurs ?

Parmi les articles de la loi bioéthique examinés à l'Assemblée nationale, un article prévoit le droit pour les enfants issus d'un don de demander à 18 ans l'identité de leur donneur. Cette levée de l'anonymat suscite forcément des interrogations chez les donneurs.

France 2

Quand un donneur de spermatozoïdes vient pour son premier rendez-vous à l'hôpital de Rennes (Ille-et-Vilaine), les médecins lui parlent de l'anonymat du don. "Aujourd'hui, la loi prévoit un changement de ce grand principe. Ici, à Rennes, on interroge les donneurs sur leurs opinions vis-à-vis de cet anonymat", explique le médecin Ségolène Veau, biologiste au centre d'études et de conservation des œufs et du sperme à Rennes.

Les spermatozoïdes sont conservés dans des cuves d'azote liquide

Un futur donneur comprend les personnes qui craignent la levée de l'anonymat. "On fait un don. C'est quelque chose de très ponctuel. Savoir que cela peut revenir en effet boomerang, je peux comprendre que cela gêne", précise un donneur. Comme lui, une cinquantaine de nouveaux donneurs se présentent chaque année dans ce centre. Les spermatozoïdes sont conservés dans des cuves d'azote liquide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une cabine prévue pour le don de sperme au Cecos (Centre d\'étude et de conservation des œufs et du sperme humains) de Lyon (Rhône), le 25 Mars 2010.
Une cabine prévue pour le don de sperme au Cecos (Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains) de Lyon (Rhône), le 25 Mars 2010. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)