Tuerie à la préfecture de police : l'épouse de l'assaillant a été remise en liberté

Placée en garde à vue depuis jeudi, elle est au coeur des investigations. 

La préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019.
La préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019. (MAXPPP)

En garde à vue depuis jeudi, l'épouse de Mickaël Harpon, l'assaillant de la tuerie de la préfecture de police de Paris, a été remise en liberté, dimanche 6 octobre, a appris franceinfo de source judiciaire. Elle n'a pas été poursuivie à ce stade. Au cœur des investigations, cette femme de 38 ans a échangé 33 SMS avec Mickaël Harpon le matin de la tuerie, contenant "des propos à connotation exclusivement religieuse", selon le procureur national antiterroriste.

Né à Fort de France, Mickaël Harpon s'était converti à l'islam il y a une dizaine d'années, mais les témoignages recueillis par les enquêteurs démontrent qu'il avait épousé son versant radical. En privé mais aussi en public. Il semble notamment avoir approuvé "certaines exactions commises au nom de cette religion", a précisé le procureur antiterroriste lors d'une conférence de presse. Il a également manifesté "son souhait de ne plus avoir certains contacts avec des femmes" ou a encore justifier "auprès d'un collègue de travail les attentats commis dans les locaux du journal Charlie hebdo en 2015".

La famille vivait à Gonesse (Val d'Oise), dans un immeuble de cinq étages, entouré d'arbres et de pelouses, au cœur d'une résidence calme, où vivent de nombreux fonctionnaires dont des policiers.