Transports aériens : pourquoi existe-t-il autant de vols intérieurs ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Transports aériens : pourquoi existe-t-il autant de vols intérieurs ?
Transports : pourquoi existe-t-il autant de vols intérieurs ? Transports aériens : pourquoi existe-t-il autant de vols intérieurs ? (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - P-L. Monnier, J. Cholin, E. Sizarols, N. Leydier, L. Houel
France Télévisions
France 2
La loi climat interdit depuis décembre 2022 les vols intérieurs lorsqu’on peut effectuer le trajet en train en moins de 2h30. Certaines destinations ont ainsi été supprimées à l’aéroport d’Orly mais ce n’est pas le cas à Roissy. Enquête.

Ce sont des vols souvent pleins à craquer alors qu’il existe une alternative appelée TGV. À l’aéroport de Roissy, un trajet Paris-Bordeaux existe pour 1h15 d’avion, en train, cela représente 2h06 de trajet. Malgré la crise climatique, les vols intérieurs sont toujours plébiscités. Pourquoi ? L’avion est souvent le monde de transport le plus rapide. Sur un vol Bordeaux-Nice, les vols sont souvent complets. En avion, le trajet dure 1h20, sans compter le temps pour se rendre à l’aéroport. En train, c’est 8h48.

Une exception au nom des correspondances

Un commercial voyage pour le travail et son choix est vite fait. "Le train c’est plus long, (...), la voiture c’est pareil et l’avion, en 1h30 on y est quoi. Il n’y a pas photo", commente-t-il. Pourtant, l’avion est très polluant. En moyenne, cela représente 145kg d’équivalent de CO2 sur un trajet Bordeaux-Nice par exemple contre seulement 5kg pour le train. Pourtant, la loi climat interdit les vols intérieurs qu’on peut effectuer en moins de 2h30 en train. À Orly, les trajets ont ainsi été supprimés vers Nantes (Loire-Atlantique), Bordeaux (Gironde) et Lyon (Rhône). Mais au départ de Roissy, ces vols bénéficient d’une exception au nom des correspondances avec les vols long-courrier. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.