Cet article date de plus d'un an.

Transports : la SNCF teste l’arrêt des trains à la demande

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Transports : la SNCF teste l’arrêt des trains à la demande
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2
Alors qu’un plan de 100 milliards d’euros sur une quinzaine d’années a été annoncé par la Première ministre, la SNCF teste depuis quelques semaines les trains à la demande en Haute-Vienne. Comme dans les bus, pour monter ou descendre, il faut demander l’arrêt.

Un petit signe de main, et le TER ralentit. Depuis deux mois, la SNCF teste l’arrêt facultatif entre Limoges et Ussel, en Haute-Vienne. Le conducteur ralentit à son arrivée en gare, et ne marque pas l’arrêt si aucun passager ne se signale. Un avantage pour la SNCF : "La remise en vitesse, c’est la phase la plus consommatrice. (…) Pour nous, c’est favorable", explique Benoit Reiner, directeur territorial de lignes TER Nouvelle-Aquitaine.

Une solution pour les petites lignes ?

L’arrêt à la demande était très répandu autrefois, par exemple dans le Lot. Ce système pourrait-il sauver les petites lignes ? La région compte aussi sur l’investissement de l’État pour rénover le réseau. "Il n’y a pas foncièrement de problèmes sur l’état de la voie, mais il y a un sujet sur l’obsolescence de la signalisation. Ça se comptera en millions d’euros", estime Thomas Bernede, responsable mobilités de la région Nouvelle-Aquitaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.