Prix des carburants

Le gouvernement "assume" la hausse du prix des carburants, a affirmé le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, dans une interview au JDD, le 28 octobre 2018. "Nous choisissons de taxer la pollution et les produits nocifs plutôt que les travailleurs et l'entreprise", a-t-il affirmé, alors que la grogne monte contre la hausse du prix de l'essence et du gazole dans les stations-service françaises.

Le prix moyen d'un litre de sans plomb 95 à la pompe s'élevait après la mi-octobre 2018 à 1,55 euro, à peine plus que celui du gazole, à 1,52 euro, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire. La hausse est dûe notamment à l'augmentation des prix du pétrole, passé de 65 dollars le baril de Brent de la mer du Nord début janvier à 86 dollars débuts octobre.

Mais cette flambée des prix s'explique aussi par la taxation qui s'est alourdie, surtout pour le diesel depuis le 1er janvier 2018. Les taxes sur le gazole ont ainsi augmenté de 7,6 centimes par litre au total, avec notamment la contribution climat énergie ("taxe carbone"). Pour l'essence, l'augmentation a été de 3,9 centimes par litre. 

Cette politique devrait être renforcée en 2019, avec des hausses de 6 centimes pour le diesel et 3 centimes pour l'essence, puis à nouveau jusqu'en 2022, l'objectif étant de rendre l'essence moins onéreuse que le diesel, jugé plus polluant.

123456789