Pouvoir d’achat : les promotions de fin de marchés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Des Français font les fins de marchés afin d'obtenir des prix avantageux. -
Pouvoir d’achat : les promotions de fin de marchés Des Français font les fins de marchés afin d'obtenir des prix avantageux. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - J. Poissonnier, N. Dahan, O. Martin, D. Bonnet, C. La Rocca, P. Fivet, L. Hauville
France Télévisions
France 2
En attendant l’embellie, certains Français qui jusqu’ici parvenaient à s’en sortir n’y arrivent plus, traquent toutes les opportunités. Et ils n’hésitent pas à faire les fins de marchés. Au moment de remballer, les commerçants bradent ou donnent parfois de la marchandise.

Fin de marché, début des produits bradés. Partout en France, à l’heure où les étals se vident, de plus en plus de clients guettent les promotions, comme à Lyon (Rhône). Hassan Akharaz, 37 ans, ne vient plus jamais avant l’heure du déjeuner, le meilleur moyen, pour ce maçon et père de famille, de faire des économies. Chez le primeur, une cliente a pris la même habitude. À 56 ans, elle touche moins de 800 euros par mois. "La vie est chère, et puis je suis en invalidité. Ça fait une économie de 20 à 30 euros", dit-elle.  

Déstocker les invendus, éviter le gaspillage

Les promotions de fin de marché attirent une nouvelle clientèle, selon ce maraîcher. Lui propose ses plateaux de légumes à 1 euro. "Il y a des gens qui ne venaient plus au marché, qui retournent au marché spécialement pour ça", indique Jonathan Brard. Même constat sur un marché parisien. Les fins de marché permettent à Nana Doumbia, auxiliaire de crèche, de faire jusqu’à 50% d’économie. Des prix bradés qui permettent aussi aux commerçants de déstocker les invendus et d’éviter le gaspillage.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.