Grande distribution : le gouvernement poursuit Leclerc en justice

L'enseigne Leclerc devrait payer 100 millions d'euros de sanctions pour avoir imposé des remises à ses fournisseurs. Leclerc aurait en fait localisé ces négociations commerciales via une centrale d'achat en Belgique.

FRANCE 2

C'est une sanction record qui est demandée contre le distributeur Leclerc : plus de 100 millions d'euros. Une somme réclamée lundi 25 mars par la secrétaire d'État à l'Économie. Les services de Bercy ont porté plainte en juin 2018 auprès du tribunal de commerce. En cause, la centrale d'achat de Leclerc aurait imposé pendant deux ans une baisse de prix de 10% à une vingtaine de ses fournisseurs sans aucune contrepartie, ce qui est illégal. Aujourd'hui, les industriels de l'alimentation se félicitent des poursuites engagées par le gouvernement.

Déjà condamné en 2015 pour les mêmes motifs

Michel-Édouard Leclerc, lui, sur son blog, affiche son irritation, tout en précisant que son groupe respectera la décision de la justice. En 2015, déjà, Leclerc a été condamné en appel pour les mêmes motifs à rembourser 61 millions d'euros à ses fournisseurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
La façade d\'un magasin Leclerc de Toulouse. (illustration)
La façade d'un magasin Leclerc de Toulouse. (illustration) (REMY GABALDA / AFP)