Commerce : la Chine, rivale et partenaire de la France

La Chine investit à tour de bras en Europe, et notamment en France. Luxe, tourisme, transport : aucun secteur n'y échappe. Alors, faut-il avoir peur de l'appétit chinois, ou au contraire s'en réjouir ?

FRANCE 2

Des milliers de marchandises débarquent chaque jour dans les ports français. Pékin est devenu un partenaire incontournable de la France. La Chine investit massivement dans l'Hexagone : 1,61 milliard d'euros l'année dernière, soit +86% sur un an. Les secteurs concernés sont variés : l'énergie, avec une prise de participation chez Engie ; le tourisme, avec le rachat du Clud Med et de l'enseigne Louvre Hotels ; le luxe, avec la marque Lanvin. À la clé, des milliers de salariés français qui vivent grâce aux investissements chinois.

Une Europe unie face à l'ogre chinois

L'appétit de Pékin n'a pas de limites. Alors, quelle est sa stratégie de conquête ? Pour s'imposer, Pékin compte sur les nouvelles routes de la soie : des voies de passage terrestres, maritimes et ferroviaires. L'objectif est d'atteindre plus rapidement l'Europe et le reste du monde. Pékin veut devenir un acteur mondial incontournable. Face à ce rouleau compresseur, l'Europe est-elle démunie ? À chaque incursion dans le marché chinois, les entreprises européennes doivent effectuer des transferts de technologies. Pour vendre ses avions, Airbus a dû construire une usine à côté de Pékin. En Chine ou en Europe, il est nécessaire de s'unir. L'Italie a déjà annoncé qu'elle participerait elle aux routes de la soie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Édouard Philippe et le Premier ministre chinois, Li Keqiang, le 25 juin 2018, à Pékin (Chine). 
Édouard Philippe et le Premier ministre chinois, Li Keqiang, le 25 juin 2018, à Pékin (Chine).  (GREG BAKER / AFP)