Énergie : la production de gaz et de pétrole va augmenter

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Alors qu'on cherche à réduire les émissions de CO2 pour limiter le réchauffement climatique, le groupe TotalEnergies annonce qu'il va augmenter sa production d'hydrocarbures de 2 à 3% dans les cinq ans à venir. Pourquoi produit-on toujours plus de pétrole et de gaz ? Réponse. -
Énergies : la production de gaz et de pétrole va augmenter Alors qu'on cherche à réduire les émissions de CO2 pour limiter le réchauffement climatique, le groupe TotalEnergies annonce qu'il va augmenter sa production d'hydrocarbures de 2 à 3% dans les cinq ans à venir. Pourquoi produit-on toujours plus de pétrole et de gaz ? Réponse. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Tixier, S. Faydel, A. Lo Cascio, J. Blondel, O. Sauvayre
France Télévisions
France 2
Alors qu'on cherche à réduire les émissions de CO2 pour limiter le réchauffement climatique, le groupe TotalEnergies annonce qu'il va augmenter sa production d'hydrocarbures de 2 à 3% dans les cinq ans à venir. Pourquoi produit-on toujours plus de pétrole et de gaz ? Réponse.

L’annonce a de quoi surprendre… TotalEnergies va augmenter sa production de pétrole et de gaz de 2 à 3% sur les cinq prochaines années. Pour tenir cet objectif, TotalEnergies signe toujours des contrats et investit dans le pétrole, comme au Suriname ou en Irak. Le groupe parie aussi sur le gaz naturel liquéfié, notamment au Qatar, au Mozambique et au Mexique.

Un pic de consommation en 2028

Malgré le réchauffement climatique, pourquoi produire toujours plus d’hydrocarbures ? "Aujourd’hui, le pétrole étant une industrie de rente, c’est toujours plus rentable d’investir dans le pétrole que dans de l’électricité", explique Thierry Bros, professeur à Sciences Po. En mer du Nord, le Royaume-Uni vient d’autoriser un forage qui fait débat, alors qu’il vise toujours la neutralité carbone en 2050. Aujourd’hui, la demande mondiale de pétrole est au plus haut et devrait encore augmenter dans les prochaines années, avec un pic en 2028. Selon les climatologues, ça sera trop tard. Ils appellent à arrêter les investissements dès maintenant.

Parmi nos sources

Prévisions de l’Agence Internationale de l’Energie

TotalEnergies

Thierry Bros : Professeur à Sciences Po Paris et spécialiste de l’énergie

Jean Jouzel : Climatologue, ancien vice-président du Giec, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.