Emmanuel Macron en Corse : les élus de l'île ont six mois pour s'accorder sur un nouveau statut

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Emmanuel Macron a esquissé les contours d'un nouveau statut pour la Corse lors d'un déplacement sur l'île, jeudi 28 septembre. Les élus corses ont à présent six mois pour trouver un accord entre eux. Ensuite, ce sera au Parlement d'adopter un futur projet de loi. -
Emmanuel Macron en Corse : les élus de l'île ont six mois pour s'accorder sur un nouveau statut Emmanuel Macron a esquissé les contours d'un nouveau statut pour la Corse lors d'un déplacement sur l'île, jeudi 28 septembre. Les élus corses ont à présent six mois pour trouver un accord entre eux. Ensuite, ce sera au Parlement d'adopter un futur projet de loi. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - C.Motte, J.Wittenberg, S.Lisnyj, J.Cohen-Olivieri
France Télévisions
France 2
Emmanuel Macron a esquissé les contours d'un nouveau statut pour la Corse lors d'un déplacement sur l'île, jeudi 28 septembre. Les élus corses ont à présent six mois pour trouver un accord entre eux. Ensuite, ce sera au Parlement d'adopter un futur projet de loi.

En déplacement en Corse, jeudi 28 septembre, Emmanuel Macron a esquissé les contours d'un nouveau statut pour la Corse. "Ayons l'audace de bâtir une autonomie à la Corse. Ce ne sera pas une autonomie contre l'État, ni une autonomie sans l'État, mais une autonomie pour la Corse et dans la République", a-t-il annoncé devant l'Assemblée de Corse à Ajaccio (Corse-du-Sud).

Adapter les lois aux particularités de l'île

Au-delà de l'inscription de la Corse dans l'institution, l'île pourrait adapter les lois à ses particularités, comme par exemple un meilleur enseignement de la langue corse, la protection de l'environnement ou encore la lutte contre la pression immobilière. Les élus espèrent ainsi améliorer le quotidien des habitants. Des habitants qui sont encore dans l'attente de précisions. Les élus corses ont maintenant six mois pour trouver un accord entre eux. Ce sera ensuite au Parlement d'adopter le futur projet de loi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.