Sécurité routière : plus de retrait de points pour certains excès de vitesse, de la clémence ou du non sens ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Sécurité routière : plus de retrait de points pour certains excès de vitesse, de la clémence ou du non sens ?
Sécurité routière : plus de retrait de points pour certains excès de vitesse, de la clémence ou du non sens ? Sécurité routière : plus de retrait de points pour certains excès de vitesse, de la clémence ou du non sens ? (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - E. Lagarde, P. Mauger, M. Khiat, D. Da Meda, D. Turpin, D. Karcher-Mourgues, F. Cerulli, France 3 Régions, P. Brame
France Télévisions
France 3
Mercredi 19 avril, le ministre de l’Intérieur a annoncé que les excès de vitesse de moins de 5 km/h ne seraient plus sanctionnés par un retrait de points. L’annonce ravit les automobilistes, mais fait bondir les associations.

Il sera possible dès le 1er janvier prochain de se faire flasher sans perdre de points, comme l’a annoncé Gérald Darmanin, mercredi 19 avril. Cette mesure ne concerne que les excès de vitesse de moins de 5 km/h et cette annonce fait des heureux chez les automobilistes. “Je suis commerciale donc moi ça m’arrange, il faut faire attention, les radars sont presque partout”, confie une femme, jeudi 20 avril. Pour justifier ce choix, le gouvernement s’appuie sur des chiffres. En 2020, sur 12,5 millions d’amendes pour excès de vitesse, 58 % concernaient pour des dépassements inférieurs à 5 km/h.

Les petits excès de vitesse sont-ils autant un problème que les grands ?

 “On est là pour parler de gens du quotidien qui font de petites incartades de 5 km/h”, explique le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Ce choix politique fait bondir les associations de prévention routière. “Les grands excès de vitesse sont un problème, mais les petits tout autant. Affaiblir le permis à points sur les petits excès de vitesse, c’est envoyer un signal qui va entraîner un relâchement des comportements, une augmentation des vitesses moyennes observées et une augmentation des accidents”, explique Pierre Lagache de la Ligue contre la violence routière. Selon une étude, les excès de vitesse de moins de 10 km/h sont en cause dans 46 % des accidents mortels.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.