Seniors : ces retraités qui font le pari de la maison partagée

Publié
Durée de la vidéo : 5 min
Seniors : ces retraités qui font le pari de la maison partagée -
Seniors : ces retraités qui font le pari de la maison partagée Seniors : ces retraités qui font le pari de la maison partagée - (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - L. Legendre-Trousset, B. Laigle, O. Pergament
France Télévisions
France 3
Il n’y a pas d’âge pour être en colocation. Des retraités ont décidé, pour rester indépendants, de vivre dans des maisons qu’ils partagent avec d'autres personnes. Un bon moyen de garder son autonomie.

Dans une colocation, les personnes âgées et handicapées vieillissent tout en douceur et en bienveillance. Geneviève Gillard a emménagé dans la maison il y a un an. Après son AVC impossible pour elle de rester dans son appartement. Si elle le souhaite, elle partage ses repas avec les autres locataires dans la salle à manger ou la cuisine, mais elle possède sa propre chambre, comme dans une coloc étudiante. Jeanne-Marie a elle aussi rejoint la colocation, elle a quitté son appartement de Bordeaux (Gironde) pour se rapprocher de son fils et découvre avec plaisir, à 82 ans, cette nouvelle vie.

Repousser l’échéance de l’EHPAD

"Il y a de la liberté. On se lève quand on veut, c’est nous qui faisons notre manger", dit cette dernière. Sans compter les aides, les locataires dépensent chaque mois moins de 600 euros. Et au quotidien, ils peuvent compter sur leur coordinatrice, Kathy, pour leurs papiers, les courses ou les activités. "Bien souvent, les personnes ont peur de cette étape de l’EHPAD. On a ouvert ces maisons inclusives pour repousser cette échéance, pour garder son autonomie le plus longtemps possible", relève-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.