Seconde Guerre mondiale

Résumé de la rubrique

En 1933, Adolf Hitler arrive au pouvoir en Allemagne. Il dirige depuis 1923 le parti nazi, appelé NSDAP (parti national socialiste des travailleurs allemands). Ce parti politique sera interdit à la fin du conflit. Hitler développe une idéologie basée sur la supériorité du peuple allemand. Pour Adolf Hitler - qui se fait surnommer le Führer (le guide, en allemand) - les pays étrangers et les juifs sont à l’origine du chômage et de la pauvreté.

En 1938, l’Allemagne annexe l’Autriche. Devant l’absence de réactions des autres pays européens, Hitler est encouragé dans sa politique de conquête des territoires. Le 1er septembre 1939, le Führer lance la force armée allemande à l’assaut de la Pologne.

La Pologne n’est pas le premier territoire attaqué par le IIIe Reich, depuis la signature du Traité de Versailles. Mais cette fois-ci, en raison des accords militaires stratégiques et de protection signés avec la Pologne, la France et le Royaume-Uni sont contraints de réagir. Le 3 septembre 1939, les deux démocraties déclarent la guerre à l’Allemagne. 

Le conflit s'unifie en 1941 avec l'attaque allemande contre l'URSS en juin, puis l'entrée en guerre des États-Unis en décembre, contre les forces de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon) : il touche alors tous les continents. En 1945, les pays de l'Axe sont vaincus, détruits et occupés. 

On évalue le nombre des morts à 50 millions, dont la moitié de civils en raison du bombardement de villes et de la politique d’extermination des nazis. Les pays les plus touchés sont l’URSS avec 20 millions de morts, l’Allemagne avec sept millions. Les Éats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont eu entre 300 000 et 600 000 morts, sans compter les millions de blessés.