Racisme

"Le racisme est sous-évalué en France. Il y en a mais il est caché", estime Jean-Marie Burguburu, avocat et président de la Commission nationale consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), dont le rapport a été remis au Premier ministre, jeudi 18 juin 2020. Selon ce rapport, le nombre de crimes et délits à caractère raciste a augmenté en 2019. Le CNCDH a recensé 5 730 faits en un an, soit une hausse de 11% après trois années consécutives de baisse. Pour la CNCDH, "les Noirs sont les personnes avec les juifs, les mieux tolérés en France, néanmoins, les Noirs sont les plus discriminés".

Le rapport dénonce "un racisme qui ne se révèle pas parce que chacun prétend qu'il n'est pas raciste et pourtant, il a parfois des comportements racistes. Ce racisme est parfois un racisme impensé, un racisme presque automatique", a insisté, Jean-Marie Burguburu. Ce rapport, bouclé en mars, intervient après deux manifestations, le 2 et le 13 juin, ont eu lieu en hommage à Adama Traoré, dans le sillage de la mort de George Floyd aux Etats-Unis.

De hauts responsables onusiens et le frère de George Floyd ont par ailleurs dénoncé avec force les violences et les discriminations subies "depuis des siècles" par les Africains et personnes d'origine africaine aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde, lors d'un débat exceptionnel à l'ONU.

12