Plainte de Judith Godrèche : deux réalisateurs dans la tourmente

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Après avoir porté plainte pour viol sur mineur de moins de 15 ans contre le réalisateur Benoît Jacquot, Judith Godrèche porte également plainte contre le réalisateur Jacques Doillon, qu'elle accuse d'avoir abusé d'elle sexuellement, alors qu'elle n'avait que 15 ans. -
Plainte de Judith Godrèche : deux réalisateurs dans la tourmente Après avoir porté plainte pour viol sur mineur de moins de 15 ans contre le réalisateur Benoît Jacquot, Judith Godrèche porte également plainte contre le réalisateur Jacques Doillon, qu'elle accuse d'avoir abusé d'elle sexuellement, alors qu'elle n'avait que 15 ans. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Lay, A. Gardes, N. Berthier, L. Lavieille
France Télévisions
France 2
Après avoir porté plainte pour viol sur mineur de moins de 15 ans contre le réalisateur Benoît Jacquot, Judith Godrèche porte également plainte contre le réalisateur Jacques Doillon, qu'elle accuse d'avoir abusé d'elle sexuellement, alors qu'elle n'avait que 15 ans.

À 51 ans, Judith Godrèche lève sur le voile sur les abus sexuels dont elle dit avoir été victime mineure. Deux plaintes contre deux cinéastes : Benoît Jacquot et Jacques Doillon. En 1986, Judith Godrèche rencontre Benoît Jacquot pour un casting. Elle a 14 ans, lui en a 39. Leur relation se noue aussi en dehors des plateaux de tournage. L'actrice raconte six années d'une relation sous emprise : "Les sévices sexuels et le sadisme sexuel immédiatement", dès l'âge de 14 ans.

Jacques Doillon également visé

À la même époque, dans les années 80, elle met également en cause le comportement du réalisateur Jacques Doillon. Elle l'accuse aujourd'hui d'un viol et d'une agression sexuelle lors du tournage du film La Fille de quinze ans, dans lequel elle joue le rôle principal : "Tout à coup, il décide qu'il y a une scène de sexe entre lui et moi. Et là, on fait 45 prises. J'enlève mon pull, je suis torse nu, et il me pelote." Une enquête a été ouverte à l'encontre des deux cinéastes, qui nient fermement. Comme les faits ont eu lieu il y a plus 30 ans, ils seraient a priori prescrits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.