Complément d'enquête, France 2

"Complément d'enquête". Mal aimés, mal payés : qui veut la peau des paysans ?

a revoir

Présenté parJacques Cardoze

Diffusé le 27/02/2020Durée : 01h14

Ils s’étaient presque habitués aux semaines de 70 heures, aux salaires de misère, aux normes étouffantes. Mais là, c’est la goutte de trop : les Français ne les aimeraient plus ! La FNSEA, leur principal syndicat, dénonce haut et fort ce qu'il appelle l’agribashing : à cause des militants écolo et des activistes végans, et avec la bienveillance des médias, les 450 000 agriculteurs français seraient désormais perçus comme des pollueurs, des empoisonneurs, des éleveurs cruels avec leurs bêtes.

Au sommaire

Agribashing ? Les agriculteurs se rebiffent

Après une quarantaine d'intrusions dans les élevages en 2019, certaines pratiques agricoles sont de plus en plus contestées, parfois violemment. Alors que le fossé semble se creuser entre le monde agricole et le reste de la population, les agriculteurs se disent stigmatisés, dénigrés. Les agriculteurs seraient-ils mal compris, ou pire, mal aimés ? Au point de devenir des cibles ?

Un reportage de Lorraine Gublin, Benjamin Poulain et Vincent Gobert.

EGalim : juste prix ou loi pour rien ?

Longtemps fierté nationale, l’agriculture française a-t-elle été lâchée par l’Etat ? A l’heure des arrêtés anti-pesticides et de la concurrence mondiale, Emmanuel Macron vante pourtant le "sol français" et la nécessaire souveraineté alimentaire du pays. Fin 2018, la loi EGalim, pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable, devait aider les cultivateurs et éleveurs français à vivre dignement, et être payés au juste prix. Un an plus tard, c’est la douche froide. "Complément d’enquête" revient sur la difficile question des prix.

Une enquête de Laure Pollez, Antoine Morel et Mélanie Duquesne.

Invitée : Anne-Cécile Suzanne, agricultrice dans l'Orne. 

Chlordécone : les Antilles empoisonnées

En autorisant ce puissant pesticide, l’Etat français aurait abandonné les siens depuis quarante ans. Le chlordécone a été interdit par la France en 1990, mais aux Antilles, on a continué à l'utiliser jusqu'en 1993, provoquant l'empoisonnement des sols. Plus de vingt-cinq ans après l'arrêt de son utilisation, en Martinique et en Guadeloupe, plus de 90% des habitants ont du chlordécone dans le sang. Enquête sur un scandale d’Etat.

Une enquête de Louis Milano-Dupont, Nicolas Bellemon et Olivier Broutin.

Invité : Jean Viard, sociologue, directeur de recherche au CNRS, qui vient de publier Le Sacre de la terre (éditions de l'Aube).

La rédaction de "Complément d'enquête" vous invite à commenter l'émission sur Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #ComplementDenquete.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==