13h15, France 2

13h15 le dimanche. I > Michel Rocard, une histoire française (2014) / II > Les Verbatims - Chapitre 1 : la primaire de la droite et du centre

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 03/07/2016Durée : 01h23

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Dans le cadre de la collection "Une histoire française" du magazine "13h15 le dimanche", Laurent Delahousse avait rencontré en mai 2014 l’ancien Premier ministre Michel Rocard, disparu samedi 2 juillet à l’âge de 85 ans. Après cette rediffusion, revoir également le premier chapitre de la série Les Verbatims : la primaire de la droite et du centre.

I > Michel Rocard, une histoire française (2014)

Michel Rocard, ancien Premier ministre (1988-1991), est mort à Paris le 2 juillet à l'âge de 85 ans. Laurent Delahousse l'avait rencontré en mai 2014 dans le cadre de la collection "Une histoire française" du magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15) diffusé sur France 2.

Au cours de cet entretien enregistré au Sénat, l’ancien premier secrétaire du Parti socialiste (1993-1994) revient sur les moments qui ont marqué sa vie politique, donne sa vision de la France et de l'Europe, s'exprime sur la présidence de François Hollande, celle de Nicolas Sarkozy et les premiers pas de Manuel Valls qui lui a rendu hommage samedi soir en direct dans le 20 Heures de France 2.

Sur Jacques Chirac, François Hollande, Manuel Valls, l'Europe, l'Angleterre...

Michel Rocard évoque le souvenir du retour en 1945 des rescapés des camps de la mort à l'hôtel Lutetia. Alors jeune scout protestant de quatorze ans et demi, il reste marqué par cette expérience. Il parle également de son amitié de toujours avec Jacques Chirac, dont il enviait les conquêtes féminines à Sciences-Po. L'ancien président de la République salue dimanche dans un communiqué "l'ami de jeunesse" et un "homme d'Etat qui unissait, de manière rare, le goût des concepts et la capacité d'action et de réalisation".

L'ancien Premier ministre socialiste de François Mitterrand estime dans cet entretien rediffusé que le président de la République François Hollande a "enfin compris certaines erreurs" en instaurant le pacte de compétitivité et en nommant Manuel Valls, "le digne héritier de la social-démocratie". Et il est aussi question de l'Europe, de l'euro, de l'Angletterre...

II > Les Verbatims / Chapitre 1 : la primaire de la droite et du centre

Qui représentera la droite et le centre au premier tour de l’élection présidentielle de 2017 ? Le conseil national des Républicains, qui s’est tenu porte de Versailles à Paris les 13 et 14 février dernier, marque le départ d’une compétition impitoyable entre les différents leaders de la droite parlementaire. Durant dix mois, elles et ils vont sillonner la France de droite pour convaincre les sympathisants de venir voter à la primaire de novembre prochain.

Les équipes de "13h15" ont suivi les principaux ténors dans leurs premiers déplacements à Paris et en région, dans l’ordre actuel des innombrables sondages : Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nadine Morano et Jean-François Copé. Comme toutes les équipes de télévision, nos reporters ont pu filmer ce que les intéressé(e)s ont bien voulu nous laisser filmer, mais pas le reste…

"A l'abri des caméras"

Comment les politiques se parlent-ils hors champ ? Avec "Les Verbatims" (Chapitre 1, Chapitre 2 et Chapitre 3), la rédaction de "13h15" inaugure une nouvelle façon de mettre en images ce qu'ils se disent entre eux à l'abri des micros. Et ceci grâce à de petites fictions incluses dans un vrai reportage. "Les propos tenus par les politiques hors des caméras sont surtout utilisés par les journalistes de presse écrite", explique le journaliste Stéphane Dépinoy.

"Les téléspectateurs aimeraient bien pouvoir regarder par le trou de la serrure… Nous essayons de faire vivre la coulisse en n'inventant pas et en recoupant les propos tenus par les intervenants. On donne à voir ce qui s'est passé à l'abri des caméras et s'est dit entre des candidats. On essaie de faire vivre une coulisse qui est difficilement exploitable par la télévision", précise-t-il.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==