Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo 13h15. Michel Rocard : les primaires sont "une demi-bonne idée"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
13h15 le dimanche. Michel Rocard : les primaires sont "une demi-bonne idée"
Article rédigé par
France Télévisions

L’ancien Premier ministre Michel Rocard, disparu samedi 2 juillet à l’âge de 85 ans, avait accordé en mai 2014 un entretien à Laurent Delahousse. Il s’exprimait notamment sur les primaires socialistes de 2011, gardant "secret" son choix d’alors… Extrait de "13h15 le dimanche".

François Hollande : "Je me suis préparé. J’ai fait un long chemin pour être devant les Français. Et le 6 mai 2012, je me suis fixé comme objectif de faire gagner la gauche et faire avancer la France." Manuel Valls : "Je vous propose ma candidature, mon énergie, mon amour pour la France." Ainsi parlaient, en octobre 2011, deux candidats aux primaires socialistes en vue de la présidentielle de 2012.

"Je ne me suis pas exprimé" lors des primaires socialistes, "mais je suis allé voter", affirme à Laurent Delahousse l’ancien Premier ministre Michel Rocard, disparu samedi 2 juillet à l’âge de 85 ans, lors d’un entretien enregistré en mai 2014 pour le magazine "13h15 le dimanche". Il assure ne pas avoir voté blanc à cette occasion mais garde "secret" son choix…

"Une aggravation des divisions internes à un camp"

"C’est une demi-bonne idée, cette histoire de primaires, explique l’homme d’Etat en poste à l’hôtel de Matignon de 1988 à 1991. C’est une aggravation des divisions internes à un camp avant qu’on aille rencontrer l’autre… Lorsqu’il s’agit d’une confrontation autant ample et grave, je n’avais aucune espèce de raison de chercher à intensifier des conflits entre moi-même et d’autres socialistes."

Quant à François Hollande, vainqueur des primaires socialistes et élu président de la République en 2012, est-il l’homme de la situation après deux ans au pouvoir ? "Il me semble qu’il est en train de le devenir…" estime Michel Rocard en 2014.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.