Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo 13h15. Michel Rocard : "Je suis obligé de constater que l'Europe est en train de mourir"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
13h15 le dimanche. Michel Rocard : "Je suis obligé de constater que l'Europe est en train de mourir"
Article rédigé par
France Télévisions

L’ancien Premier ministre Michel Rocard, disparu samedi 2 juillet à l’âge de 85 ans, avait accordé en mai 2014 un entretien à Laurent Delahousse. Il tient notamment l’Angleterre pour responsable de nombreux maux dont souffre selon lui l’Europe… Extrait de "13h15 le dimanche".

"Je suis obligé de constater que l’Europe est en train de mourir", affirme à Laurent Delahousse l’ancien Premier ministre Michel Rocard, disparu samedi 2 juillet à l’âge de 85 ans, lors d’un entretien enregistré en mai 2014 pour le magazine "13h15 le dimanche".

La faute à qui ? "L’Angleterre à titre principal. Pas exclusif mais, de manière absolument continue, elle a réussi à empêcher tout pas en avant de l’intégration et toute émergence d’un pouvoir de décision en Europe", précise le locataire de l’hôtel de Matignon de 1988 à 1991.

"La condition pour tenir, c’est le bloc massif"

"On n’a jamais expliqué aux Français que pour se défendre contre une crise monétaire, il faut un pouvoir de décision fort, brutal, rapide et puissant. L’euro ? Il n’y a pas de commandement. Parce que là où l’on a écrit les traités qui inventent l’euro, il y avait aussi l’Angleterre…" selon Michel Rocard.

"Dans trente ans, la Chine, le Japon, l’Inde, l’Indonésie… feront plus de la moitié de la production et du commerce extérieur, poursuit-il. Comment on tient ? Comment on résiste avec des pays qui paient leurs salariés de un à dix, Sécurité sociale comprise ? Par rapport à ça, nos nations n’existent pas… L’Europe est la condition de résistance à ça et ces fous d’Anglais l’ont cassée… La condition pour tenir, c’est le bloc massif. Je reste européen pour des raisons de survie de notre morceau de civilisation."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.