Aéroport à Orly : après la panne géante, le retour à la normale

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Vendredi 4 août, l’aéroport d’Orly observe un retour à la normale après la panne survenue la veille. Le système d’acheminement des bagages ne fonctionnait plus. Le point avec le journaliste Léo Seux, présent sur place. -
Aéroport à Orly : après la panne géante, le retour à la normale Vendredi 4 août, l’aéroport d’Orly observe un retour à la normale après la panne survenue la veille. Le système d’acheminement des bagages ne fonctionnait plus. Le point avec le journaliste Léo Seux, présent sur place. - (France 3)
Article rédigé par France 3 - L. Seux
France Télévisions
France 3
Vendredi 4 août, l’aéroport d’Orly observe un retour à la normale après la panne survenue la veille. Le système d’acheminement des bagages ne fonctionnait plus. Le point avec le journaliste Léo Seux, présent sur place.

Les gares et les aéroports seront très fréquentés le week-end des 5 et 6 août. Ce sera le cas à Orly (Val-de-Marne). Les conséquences de la panne géante qui a touché le système d’acheminement des bagages, jeudi 3 août, se font encore ressentir. Le terminal 4 a été paralysé pendant douze heures et a donc provoqué d’importants retards. Certains passagers n’ont pas eu d’autres choix que de partir sans leurs bagages. Le journaliste Léo Seux, présent sur place, fait le point sur la situation.  

Il faudra encore patienter pour récupérer ses bagages 

"Ce matin, tout fonctionne à nouveau. Les passagers peuvent enregistrer leurs bagages normalement. (…) Il faut acheminer, maintenant, tous les bagages qui ne sont pas partis", explique-t-il. Pour les passagers partis sans leur bagage, il faudra encore patienter. Les opérations d’acheminement pourraient durer encore plusieurs jours. "Tout cela dépend de la fréquence du niveau de rotation vers leur destination, mais aussi de la fréquentation des vols parce que, ce week-end, beaucoup d’avions affichent déjà complet et leurs soutes sont déjà remplies", conclut le journaliste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.