Biodiversité : comment expliquer que les tortues caouannes débarquent sur les plages françaises ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
C'est une conséquence du réchauffement climatique. Les tortues caouannes envahissent les plages du Var, où elles viennent pondre leurs œufs, bien loin des plages habituelles de la Libye et de Tunisie. -
Biodiversité : comment expliquer que les tortues caouannes débarquent sur les plages françaises ? C'est une conséquence du réchauffement climatique. Les tortues caouannes envahissent les plages du Var, où elles viennent pondre leurs œufs, bien loin des plages habituelles de la Libye et de Tunisie. - (France 3)
Article rédigé par France 3 - France 3 Provence-Alpes, P. Véro, P. Guigou, F. Ventura
France Télévisions
France 3
C'est une conséquence du réchauffement climatique. Les tortues caouannes envahissent les plages du Var, où elles viennent pondre leurs œufs, bien loin des plages habituelles de la Libye et de Tunisie.

C'est la seule de son espèce capable de se reproduire dans une mer au climat tempéré. La tortue caouanne se reproduit habituellement dans la partie orientale du bassin méditerranéen comme en Grèce ou en Libye. Mais depuis le mois de juillet, plusieurs pontes sont recensées sur les côtes françaises, comme à Saint-Cyr-sur-Mer (Var). "Cette année, on a eu sept épisodes de pontes. On observe les populations du large, et on voyait qu’il y avait des adultes qui arrivaient au large de nos côtes", explique une spécialiste de la tortue marine.  

La France n’est pas un lieu de pontes 

Les plages françaises ne sont pas répertoriées comme des lieux de pontes. "Le réchauffement de l’eau à la surface peut expliquer les déplacements de cette espèce migratrice. La deuxième hypothèse est qu’on va avoir des femmes exploratrices (…) ce sont des populations qui viennent recruter des nouveaux sites. L'Italie et l’Espagne voient le même phénomène que nous", précise Sidonie Catteau, cheffe de projet Tortue Marine Association Marineland. L'autre explication réside dans l’efficacité de la protection de cette espèce.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.