Nord : le village d'Hautmont se remémore la tornade meurtrière survenue 15 ans plus tôt

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Il y 15 ans exactement, la ville d'Hautmont faisait la une de l'actualité. Le 3 août 2008, cette commune du Nord était frappée par une tornade avec des vents à plus de 300 km/h. Trois personnes sont mortes et une quatrième s'est donnée la mort face à l'ampleur des destructions. L’émotion était à son comble lors d'une cérémonie de commémoration. -
Nord : le village d'Hautmont se remémore la tornade meurtrière survenue 15 ans plus tôt Il y 15 ans exactement, la ville d'Hautmont faisait la une de l'actualité. Le 3 août 2008, cette commune du Nord était frappée par une tornade avec des vents à plus de 300 km/h. Trois personnes sont mortes et une quatrième s'est donnée la mort face à l'ampleur des destructions. L’émotion était à son comble lors d'une cérémonie de commémoration. - (France 3)
Article rédigé par France 3 - A. Jacquet, France 3 Hauts-de-France, C. Alphonse
France Télévisions
France 3
Il y 15 ans exactement, la ville d'Hautmont faisait la une de l'actualité. Le 3 août 2008, cette commune du Nord était frappée par une tornade avec des vents à plus de 300 km/h. L’émotion était à son comble, jeudi 3 août, lors d'une cérémonie de commémoration.

Des maisons, il ne reste que des amas de briques rouges. Murs écroulés, toitures envolées, en quelques minutes, un quartier vient d’être rayé de la carte. C’était en août 2008. Il est un peu moins de 23 heures quand une tornade s’abat sur le nord de la France. Les vents, allant jusqu’à 300km/h, n’ont laissé aucune chance à la ville d'Hautmont (Nord). Au petit matin, les habitants sont sous le choc. "J’ai pris mon bébé, je suis descendu à la cave. (...) On est remonté, on n’avait plus rien, tout était perdu", racontait un sinistré.

Plus de 180 familles à la rue

Le bilan est lourd : trois morts, 18 blessés et plus de 180 familles à la rue. Le lendemain, un homme s’est donné la mort en découvrant l’état de sa maison. La ville est traumatisée. C’était il y a 15 ans, mais dans le village, personne n’a oublié. La plupart des maisons éventrées ont été remplacées par des pavillons, sauf une. C’est dans cette maison que Josette a perdu son frère et sa belle-sœur. À la place se trouve désormais une stèle commémorative. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.