Soupçons de trafic d'êtres humains : 276 passagers de retour en Inde

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
276 personnes sont montées à bord du vol lundi matin. 25 personnes, dont cinq mineurs, n'ont pas pris place dans l'avion.
Soupçons de trafic d'êtres humains : 276 passagers de retour en Inde 276 personnes sont montées à bord du vol lundi matin. 25 personnes, dont cinq mineurs, n'ont pas pris place dans l'avion. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - T. Cuny, K. Prévost, O. Longueval, L. Feuerstein, M. Barrois, L. Caboche, A. Forveille, O. Labalette, O. Sauvayre
France Télévisions
France 2
Après avoir été immobilisée à l'aéroport de Vatry depuis le 21 décembre, la majorité des passagers indiens, suspectés d'être liés à un trafic d'êtres humains, a pu repartir lundi 25 décembre. Les deux personnes suspectées ont été relâchées.

L'Airbus A340 de Legend Airlines décolle après quatre jours d'immobilisation à l'aéroport de Vatry (Marne). Pourquoi l'avion a-t-il pu repartir ? Après de multiples vérifications des autorités françaises, ni l'avion ni la compagnie roumaine ne sont mis en cause par la justice. "Legend Airlines n’a rien à se reprocher dans cette histoire. Elle n'a jamais été accusée de quoique ce soit, ni la compagnie, ni les membres de l'équipage. Elle va porter plainte aux civils contre son client qui a commandé ce vol", indique Liliana Bakayoka, avocate de la compagnie.

Les suspects finalement relâchés

Ce client, c'est la société qui a organisé ce voyage et vendu les billets aux passagers. 276 personnes sont montées à bord du vol lundi matin. 25 personnes, dont cinq mineurs, n'ont pas pris place dans l'avion. Ils vont faire une demande d'asile. Alors, s'agissait-il d'un trafic d'être humain ? C’est ce que suspectait la justice française après un signalement anonyme. L'appareil avait atterri en France jeudi dernier. Aussitôt, deux hommes avaient été interpellés et placés en garde à vue. S'agissait-il de passeurs organisant des transferts clandestins vers l'Amérique du Nord ? Les suspects ont finalement été relâchés sans aucunes charges à ce stade. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.