Cet article date de plus d'un an.

Mort d'Héléna Cluyou : de nombreuses zones d'ombres depuis la mort du suspect

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Mort d'Héléna Cluyou : de nombreuses zones d'ombres depuis la mort du suspect
Mort d'Héléna Cluyou : de nombreuses zones d'ombres depuis la mort du suspect Mort d'Héléna Cluyou : de nombreuses zones d'ombres depuis la mort du suspect (France 2)
Article rédigé par France 2 - O.Longueval, C.Louet, V.Morzadec, N.Perez, M.Le Rue
France Télévisions
France 2
Les analyses génétiques ont confirmé que le corps retrouvé jeudi était bien celui d'Héléna Cluyou, la jeune élève infirmière disparue à Brest le 29 janvier. La mort du suspect après une double tentative de suicide laisse de nombreuses zones d’ombres dans l'affaire.

Le profil de Sylvain L., 36 ans, Interroge les enquêteurs. Inconnu des services de police, c'est le principal suspect dans la mort d'Héléna Cluyou. L'homme est décédé jeudi 9 février à l'hôpital de Brest (Finistère), après s'être suicidé. L'étudiante a été vue pour la dernière fois dans le quartier de Recouvrance, à Brest, le 29 janvier après une soirée en discothèque. "Des analyses ont été réalisées, les résultats de ces analyses attestent que le corps de la victime a séjourné dans le coffre de la voiture du suspect", a ainsi expliqué Camille Miansoni, le procureur de la République de Brest. 

Héléna Cluyou a-t-elle subi des violences sexuelles ?

Des zones d'ombres persistent sur les causes précises du décès d'Héléna Cluyou. Un temps évoqué, la thèse de l'accident de la route semble désormais écartée par le procureur. L'autopsie révèle de premiers éléments, sans livrer les circonstances précises de la mort. "Le corps a été brûlé après le décès", a néanmoins indiqué Camille Miansoni. La mort d'Héléna Cluyou est-elle la conséquence d'une agression, et a-t-elle subi des violences sexuelles ? Des questions sont encore nombreuses, et des analyses sont en cours pour tenter d'y répondre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.