Cet article date de plus d'un an.

Vins : les meilleurs "nez" s'affrontent au concours international de sommellerie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
Et si le meilleur sommelier du monde était une femme ? 68 candidats s'affrontent à Paris au cours de la compétition jusqu'au dimanche 12 février.  Parmi eux, la meilleure sommelière de France 2018, Pascaline Lepeltier, est l'une des favorites.
Vins : les meilleurs "nez" s'affrontent au concours international de sommellerie Et si le meilleur sommelier du monde était une femme ? 68 candidats s'affrontent à Paris au cours de la compétition jusqu'au dimanche 12 février. Parmi eux, la meilleure sommelière de France 2018, Pascaline Lepeltier, est l'une des favorites. (France 2)
Article rédigé par France 2 - S. Bernuchon, Z. Berkous, B. Blanc, J. Sarfati, C. Gutin, T. Donzel, A. Jaluzot/HRVPROD, I. Cavaletto
France Télévisions
France 2
Et si le meilleur sommelier du monde était une femme ? 68 candidats s'affrontent à Paris au cours de la compétition jusqu'au dimanche 12 février. Parmi eux, la meilleure sommelière de France 2018, Pascaline Lepeltier. Elle est l'une des favorites.

Pour la première fois depuis 34 ans, la France accueille le prestigieux concours international de sommellerie. Réza Nahaboo, qui représente la Suisse, profite des derniers instants avant le début de la semaine de compétition. Mais celle qui attire tous les regards est une femme : Pascaline Lepeltier. Dans un milieu traditionnellement masculin, elle est l'une des favorites. Depuis des mois, elle prépare le concours à New York (États-Unis), où elle travaille tout en s'entraînant. 

Plus que 17 candidats en demi-finale

Diplômée en philosophie, l'Angevine de 42 ans a gravi pas à pas les marches du succès. "Quand j'ai commencé dans la sommellerie, c'était une catastrophe. (…) C'est aussi pour ça que je suis venue aux États-Unis, c'est un endroit exceptionnel de liberté. Peu importe votre sexe, vous pouvez commencer votre carrière", note-t-elle.

À Paris, la sélection est impitoyable et les nerfs mis à rude épreuve. Ils étaient 68 au départ, mais ne sont plus que 17 en demi-finale, dont Pascaline Lepeltier et Réza Nahaboo. Ils doivent d'abord reconnaître à l'aveugle trois vins en un temps record, puis déjouer les pièges. À la sortie des épreuves, la sommelière craque, persuadée d'avoir échoué. Réza, lui, décompresse. Le nom du vainqueur sera connu dimanche 12 février. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.