"Pour que ce soit historique, il faut faire en sorte qu'on gagne !" : la Nupes, une réunion de la gauche pour la victoire

Une image forte des législatives : la gauche unie lors de la convention de la Nupes (Nouvelle union populaire, écologique et sociale) à Aubervilliers samedi 7 mai. Quasiment tous les représentants des partis étaient sur scène pour écouter Jean-Luc Mélenchon.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon lors de la convention de la Nupes à Aubervilliers, le 7 mai 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

De la ferveur dans le public, mais aussi sur scène, lors de la convention de la Nupes. Jean-Luc Mélenchon termine son discours et prend longuement dans ses bras Julien Bayou, le patron des Verts, puis Olivier Faure, le premier secrétaire du PS. Les retrouvailles avec les socialistes sont chaleureuses. Il y a encore quelques semaines, cette image était inimaginable : les représentants des socialistes, écologistes et communistes faisant meeting commun avec les Insoumis. Le président de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, n'avait pas vu en meeting le leader insoumis depuis longtemps. "Je pense que la dernière fois que je l'ai entendu, ça devait être au Mans en 2005, se rappelle-t-il. J'ai retrouvé beaucoup de qualités, j'ai trouvé qu'il avait justement trouvé les mots pour parler à toute la gauche."

La victoire comme objectif principal

Une bonne entente qui peut surprendre. Marine Tondelier, porte parole de l'écologiste Yannick Jadot pendant la campagne qui a attaqué durement Mélenchon notamment sur l'Europe, surjoue un peu la bonne ambiance. 

"On est des gens de gauche, donc on est comme ça. On est solidaires, on est dans le partage et on est des gens hyper sympa."

Marine Tondelier, porte-parole EELV

à franceinfo

Mais Manuel Bompard, le directeur de campagne des Insoumis, a, lui, les pieds bien sur terre. "Pour que ce soit historique, il faut faire en sorte qu'on gagne, sinon écrire l'histoire pour écrire l'histoire, ce n'est pas très intéressant, explique-t-il. On ne retient jamais les finalistes de la Coupe du monde, on retient que les victorieux !" D'autant qu'il y avait des absents pour la photo de fin de meeting. Le communiste Fabien Roussel s'étant éclipsé avant l'arrivée de Jean-Luc Mélenchon, les deux anciens candidats à la présidentielle ne se sont donc pas croisés sur scène.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Parti socialiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.