Attaque terroriste près de Moscou : la piste ukrainienne "très vraisemblablement" à écarter selon le géopoliticologue Jean-Antoine Duprat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Jean-Antoine Duprat, géopoliticologue et professeur associé à l’Université Paris IV Sorbonne, réagit dans le 12/13 info à l’attaque terroriste survenue le vendredi 22 mars près de Moscou, en Russie. Elle a été revendiquée par l’État islamique.
Attaque terroriste près de Moscou : la piste ukrainienne "très vraisemblablement" à écarter selon le géopoliticologue Jean-Antoine Duprat Jean-Antoine Duprat, géopoliticologue et professeur associé à l’Université Paris IV Sorbonne, réagit dans le 12/13 info à l’attaque terroriste survenue le vendredi 22 mars près de Moscou, en Russie. Elle a été revendiquée par l’État islamique. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - J.Benedetto
France Télévisions
franceinfo
Jean-Antoine Duprat, géopoliticologue et professeur associé à l’Université Paris IV Sorbonne, réagit dans le 12/13 info à l’attaque terroriste survenue le vendredi 22 mars près de Moscou, en Russie. Elle a été revendiquée par l’État islamique.

L’Ukraine a immédiatement nié toute implication dans l’attaque terroriste survenue le vendredi 22 mars près de Moscou, en Russie. Selon Jean-Antoine Duprat, géopoliticologue et professeur associé à l’Université Paris IV Sorbonne, la piste ukrainienne est "très vraisemblablement" à écarter, même s’il est "toujours difficile de commenter à chaud"

Les services de renseignements américains "avaient mis en garde Moscou"


"Mais évidemment, les Ukrainiens n’y sont certainement pour rien dans cette affaire. Ils l’ont dit d’ailleurs très clairement", poursuit le spécialiste, qui pointe tout de même "une petite erreur de communication au départ", alors que l’Ukraine a "laissé entendre que ça pouvait être une manipulation des Russes". "Non, là manifestement, on est face à une attaque de l’État islamique. Il y a tous les critères de l’attaque de l’État islamique réunis", ajoute Jean-Antoine Duprat, qui rappelle que "les services de renseignements américains avaient mis en garde Moscou il y a quelques jours" concernant "des actions menées en Russie", une information qu'il qualifie de "très troublante"


En revanche, les Russes vont selon Jean-Antoine Duprat "probablement laisser entendre" que l’Ukraine est liée à l’attaque. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.