Inde : la récolte du jasmin sambac permet d’en tirer une essence rare

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Inde : la récolte du jasmin sambac permet d’en tirer une essence rare
Inde : la récolte du jasmin sambac permet d’en tirer une essence rare Inde : la récolte du jasmin sambac permet d’en tirer une essence rare (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - L.Berbey, G.Baslé, U.Cailloux, A.Forget
France Télévisions
France 2
En Inde, la récolte du jasmin sambac est très importante. C'est une variété qui se cultive à la main et uniquement dans le pays. Elle permet d’en faire une essence, une des plus chères du monde pour les parfumeries.

Aux premières lueurs du jour dans ces plantations du sud de l’Inde se joue une mission des plus délicates : la récolte des bourgeons blancs ou jasmin sambac. C'est une variété que l’on ne trouve qu’en Inde et dont le parfum est recherché dans le monde entier. Chaque jour, ils sont des dizaines à se presser entre les rangées, il faut aller les cueillir juste avant qu’ils ne fleurissent. Une partie du jasmin est ensuite vendue sur les marchés. En Inde, le jasmin sert à confectionner des guirlandes de fleurs qui ornent les temples, mais aussi les chignons ou les tresses.  

Jusqu’à 4 500 euros le litre 

Sur les étals, le prix peut varier du jour au simple. “Il peut aller de six euros jusqu’à vingt euros”, affirme un vendeur. La plupart du jasmin récolté dans la région finit dans l’usine de Diwakar Mohan. Il reçoit ce soir-là près de 3,5 tonnes de jasmin dont il faut d’abord faire sécher. “Les fleurs doivent être transformées dans la même journée, car on ne peut pas les conserver sans perdre le parfum”, explique le gérant. Les fleurs sont soumises à plusieurs processus chimiques pour en extraire leur essence qui se retrouve dans les plus grandes parfumeries françaises. Le prix va jusqu’à 4 500 euros le litre. Près de 200 000 tonnes de ces fleurs sont cultivées chaque année. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.