Agriculture : le manque de main d’œuvre empêche la récolte de certaines cultures

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Agriculture : le manque de main d’œuvre empêche la récolte de certaines cultures -
Agriculture : le manque de main d’œuvre empêche la récolte de certaines cultures Agriculture : le manque de main d’œuvre empêche la récolte de certaines cultures - (France 2)
Article rédigé par France 2 - J.Benzina, R.Moquillon, A.Guin, C.Arnold, T.Breton, L.Klethi, V.Castel
France Télévisions
France 2
Des agriculteurs sont contraints de jeter une partie de leur production face à la pénurie de main d’œuvre dans le secteur. Malgré des efforts pour recruter en France ou à l’étranger, les récoltes ne seront pas effectuées à temps.

On la récolte délicatement à la main, une par une. L'asperge est l’une des cultures qui demandent le plus de main d’œuvre dans une exploitation à Dorlisheim (Bas-Rhin). 25 personnes sont en train de récolter, mais le chef d’exploitation annonce un autre programme. La priorité est à la récolte des fraises, les asperges ne seront pas ramassées. "C’est dommage parce que la demande est là, mais on est obligés d’arrêter la récolte 15 jours avant (…) par manque de main d’œuvre", explique David Freimann, responsable de l’exploitation.

Renoncer à certaines cultures

Très peu de travailleurs locaux veulent venir car la région est quasiment en plein-emploi et la main d’œuvre étrangère est difficile à trouver, notamment à cause des logements. Cette pénurie conduit l’exploitation à renoncer à certaines cultures. La parcelle de cornichons qui réclame beaucoup de mains d’œuvre ne sera pas exploitée. Des cultures sont ainsi perdues ou d’autres insuffisamment entretenues comme à Eysines (Gironde), où Estelle Vialiat n’a pas assez de main d’œuvre pour s’occuper de ses concombres. "Depuis la fin du Covid, on a de moins en moins de personnes qui s’intéressent à nos métiers manuels", estime la maraîchère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.