Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : vive émotion après la mort d’un journaliste français de l’AFP

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Guerre en Ukraine : vive émotion après la mort d’un journaliste français de l’AFP
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3
Les hommages continuent d’affluer partout dans le monde, après la mort, hier, près de Bakhmout, d’Arman Soldin, journaliste à l’Agence France Presse (AFP). Il n’avait que 32 ans.

Une silhouette, caméra aux poings, un regard sans inquiétude face à l’objectif. Arman Soldin filmait la guerre pour l’Agence France Presse. Il est mort près de Bakhmout, hier, tué par une salve de roquettes russes. Le journaliste avait filmé le siège de Bakhmout, raconté les blessés de guerre ukrainiens, mais aussi le destin des civils. "C'était une personne qui savait faire rire, rassurer, raconter les histoires comme personnes”, précise Robin Panfili.   

10 journalistes morts en Ukraine depuis le début du conflit 

Il passait aussi devant la caméra pour les confères de Quotidien. Né à Sarajevo, il avait quitté la Bosnie en guerre. Ses confrères à la rédaction de l’AFP sont sous le choc. Paris, Kiev et Washington ont salué sa mémoire, comme celle des 10 autres journalistes morts en Ukraine.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.