Cet article date de plus d'un an.

Consommation : manque de spécialistes, hausse des coûts… Les ratés du bonus réparation

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Consommation : manque de spécialistes, hausse des coûts… Les ratés du bonus réparation
Article rédigé par France 3 - A-C. Le Sann, M. Marini
France Télévisions
France 3
Le bilan est mitigé pour le bonus réparation, lancé il y a trois mois par le gouvernement. Dans les faits, trop peu d’équipements ont été remis en état. Des associations de consommateurs pointent notamment un manque de réparateurs labellisés.

Isabelle Martin vient faire réparer son sèche-linge chez un réparateur agréé. En venant ici, elle espère bénéficier du bonus réparation, mis en place depuis trois mois. Ce coup de pouce du gouvernement vise à inciter à réparer plutôt que remplacer. Pour cette réparation, la cliente recevra une aide de 25 euros, sur un coût total de 60 à 65 euros. 

Pas suffisamment de spécialistes labellisés 

Trois mois après le lancement du bonus, seulement 14 000 réparations ont été effectuées, selon une association de consommateurs. En cause, un réseau de spécialistes labellisés insuffisant. S’ils sont nombreux dans le Nord et le Pas-de-Calais, certains départements n’en comptent aucun, comme la Lozère ou la Creuse. L’association s’interroge aussi sur des hausses de prix récentes sur le coût des réparations. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.