Cet article date de plus d'un an.

Enchères : la vente des bijoux d’Heidi Horten, veuve d’un industriel nazi, fait polémique

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Enchères : la vente des bijoux d’Heidi Horten, veuve d’un industriel nazi, fait polémique
Article rédigé par France 3 - M. Buisson, A. Bocher, J-M. Mier, E. Peraud
France Télévisions
France 3
L’une des plus importantes ventes aux enchères de bijoux est ternie par le passé des propriétaires. L’un d’eux avait bâti sa fortune sous le régime nazi, et était membre du parti.

C’est la vente aux enchères de bijoux la plus prestigieuse de l’année, mais aussi la plus controversée. On y trouve plus de 700 pièces, parmi les plus exceptionnelles. La collection, estimée à 200 millions de dollars, appartenait à Heidi Horten, une milliardaire autrichienne décédée en 2022. Elle fut mariée à l’Allemand Hermut Horten, un riche industriel, ancien membre du parti nazi, qui a bâti sa fortune grâce à la spoliation de biens juifs pendant la guerre.

Le CRIF demande un "examen de conscience" 

Des associations, dont le conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), ont réclamé, en vain, son annulation. "Ce ne sont pas les bijoux qui sont en cause, c’est l’origine de la fortune du monsieur. Il faut là-dessus que toutes les maisons de ventes aux enchères fassent un peu leur examen de conscience, et agissent d’une manière moral et éthique", estime Gérard Unger, du CRIF. Rahul Kadakia, de la joaillerie Christies, assure que la maison est "au courant des antécédents" de Mr. Horten, et indique que les recettes de la vente "seront reversées à des oeuvres de charité". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.