Cuba : la fin de l'ère Castro

Le nouveau président cubain, Miguel Diaz-Canel, a officiellement pris ses fonctions ce jeudi 19 avril. Âgé de 57 ans et numéro 2 du régime depuis 2013, ce civil affirme qu'il n'y aura pas de rupture avec la politique menée par Fidel et Raul Castro, famille qui a fait l'histoire de Cuba ces soixante dernières années.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Autour de Fidel Castro à la fin des années 50, ils ne sont qu'une poignée de rebelles, dont Che Guevara. Des rebelles qui mènent une guérilla contre le dictateur Batista soutenu par les États-Unis. Le 1er janvier 1959, les barbudos font une entrée triomphale à La Havane et prennent le pouvoir. À 32 ans, Fidel Castro est le nouvel homme fort de Cuba."Quand je veux, j'ai un million de citoyens sur la place publique. Qu'y a-t-il de plus démocratique ?", interroge un jeune Castro dans des images d'archives.

Un lider maximo au coeur de la Guerre froide

Le lider maximo nationalise les entreprises américaines. Les États-Unis rompent les relations diplomatiques et soutiennent un débarquement d'opposants dans la baie des cochons, en avril 1961. Un fiasco cinglant. Castro se tourne alors vers l'Union soviétique et Nikita Khroutchev alors que le président américain, J.F Kennedy décrète l'embargo contre l'État insulaire. En 1962, la crise des missiles met le monde au bord d'une Troisième Guerre mondiale, et à l'issue d'un bras de fer, Moscou s'engage à retirer ses fusées tandis que Washington promet de ne pas envahir l'île. Une île qui va vivre pendant trente ans sous perfusion de l'URSS, jusqu'à la chute du communisme dans le sillage de celle du mur de Berlin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme affiche un poster de Fidel Castro à La Havane après sa mort, le 28 novembre 2016.
Une femme affiche un poster de Fidel Castro à La Havane après sa mort, le 28 novembre 2016. (YAMIL LAGE / AFP)